Belle et heureuse Année 2020

Voeux de Laurent PERRIN , Président du SNVEL

Je profite de ce début d’année 2020 pour vous présenter, au nom des administrateurs du Syndicat national des vétérinaires d’exercice libéral (SNVEL), tous nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année, tant sur le plan professionnel que personnel pour vous et vos familles.

La sortie du film Les Vétos qui coïncide avec ce début d’année fait se tourner les regards vers une profession qualifiée de méconnue par les médias.

En effet si « être vétérinaire » reste le rêve de beaucoup d’enfants, la réalité du quotidien de ceux qui exercent cette profession est souvent méconnue au-delà du cercle de leur famille et de leurs amis proches.

L’image renvoyée par ce film peut sembler quelque peu datée pour nous professionnels qui connaissons les progrès impressionnants de la science et de la technique qui contribuent de manière permanente à l’amélioration du service rendu aux propriétaires d’animaux de compagnie comme de productions.

Cependant, la qualité essentielle de ce film est de mettre l’accent sur l’importance du facteur humain dans l’exercice de notre profession : lien avec nos clients, quel que soit le secteur d’activité, mais aussi lien dans nos équipes, quel que soit leur effectif .

Il permet aussi de bien mesurer l’impact de la permanence et continuité de soins sur nos vies de famille et le décalage induit avec le reste de la société.

Souhaitons que tous prennent conscience de l’engagement de chacun d’entre nous et que cela contribue à plus de bienveillance à notre égard au quotidien.

Je souhaite que 2020 voit se concrétiser les changements nécessaires à l’évolution de notre profession identifiés par la réflexion collective VetFuturs.

Parmi ceux-ci, on peut citer de nouveaux modes de recrutement dans les écoles vétérinaires, l’utilisation de la télémédecine et de l’intelligence artificielle encadrées par la loi, l’évolution de la structuration des entreprises vétérinaires avec la possibilité de déléguer certains actes.

Le changement est toujours anxiogène mais il est aussi source d’opportunités.

Nous devrons intégrer ces évolutions à notre exercice quotidien, en nous appuyant sur ce qui constitue la base de notre métier : cette relation humaine qui se tisse en face à face dans nos salles de consultation au travers des animaux et qui crée la grande confiance dont nous bénéficions.

Soyons donc confiants dans l’avenir de ce vétérinaire augmenté qui doit rester proche de ses clients. Ayons à coeur de transmettre nos valeurs « vétérinaires » et de faire sentir à nos futurs consoeurs et confrères, en les accueillant souvent et le plus tôt possible dans nos entreprises, que l’intelligence artificielle ne remplacera jamais l’intelligence émotionnelle de chacun d’entre nous.

%d blogueurs aiment cette page :